Skip to content

À Bassens, ce couple est envahi par les rats et craint pour son bébé: “On se fait des movies”

Envahis par les rats, Thomas Minvielle et sa compagne ont peur pour leur bébé. (©Actu.fr / Nicolas Gosselin)

a power of cohabiter avec les ratsThomas Minvielle in ferait presque des cauchemars. Depuis juillet 2022, le trentenaire et sa compagne de el – comme leurs voisins – sont envahis par les rongeurs dans leur lotissement situated rue Maurice-Toutaud à Bassens (Gironde).

The couple mentioned properly that they weren’t previous the Seouls to keep away from the issues with themBordeaux agglomerationoh the rats proliferatemais la naissance de leur premier enfant en mai dernier rend la scenario particulièrement anxiogène pour ces jeunes dad and mom.

Et surtout, les rongeurs ont l’air de se reproduced à vitesse grand V. Selon Thomas Minvielle, il lui arrived d’en apercevoir en plein jour. Sa voisine de ella en a même vu un sauter depuis le toit sur sa desk de jardin de ella. Et que dire du chien que se promène chaque jour avec un nouveau rat dans la gueule?

At Angleterre, a rat aurait attacked an enfant

end result, le couple en devient presque parano. «On se fait des movies, reconnaît le jeune papa, qui tient sa fille de el de cinq mois dans les bras de el. Je n’ose plus ouvrir les fenêtres pour aérer, même quand il fait chaud, automotive j’ai peur qu’un rat entre et vienne sur ma fille. On ne sait jamais ce qui peut arriver. Je m’en voudrais toute ma vie s’il lui arrivait quelque selected. »

I’ll say that since these weeks, Thomas Minvielle has understood to speak concerning the media of a historical past in Angleterre – reported to the bottom dans le journal liverpool echo – Où a rat aurait attacked a toddler of deux ans dans son lit et le petit garçon aurait été transported à l’hôpital. Pas de quoi scraper le papa…

À ses frais, le trentenaire a donc acheté des pièges et du poison pour se débarrasser des squatteurs mais le résultat n’est pas concluant. La mort au rat disparaît, il en remet, un nouveau carré bleu disparaît, il en remet, and many others. Au cas où, il aussi arraché son potager “pour éviter que la nourriture les apparel”.

A voiture is infested with crottes de rat

Pourtant, les crottes de rat continuent de s’accumuler dans la voiture de sa compagne. Il n’arrive pas à voir par où ils rentrent mais the Twingo is infested with dejection. « Au début, je nettoyais la voiture. Mais à chaque fois, ils reviennent et les pièges que j’ai laisses à l’intérieur du véhicule ne fonctionnent pas », raconte le père de famille.

Movies : for the time being sur Actu
Dans la Twingo, où les crottes de rats s'accumulent, Thomas Minvielle a mis plusieurs pièges.
Dans la Twingo, où les crottes de rats s’accumulent, Thomas Minvielle a mis plusieurs pièges. (©Actu.fr / Nicolas Gosselin)

Pour le second, sa voiture à lui est épargnée. Les rats se baladent sous le capot, où ils grignotent parfois des cables au grand dam by Thomas Minvielle, mais n’arrivent pas à accéder à l’habitacle. Du coup, le couple n’utilise plus que cette voiture et a dû revoir toute are group pour les navettes quotidiennes.

Le matin, il doit déposer sa compagne à la clinique du Tondu où elle travaille, puis faire demi-tour en route de leur domicile pour déposer leur enfant chez la nounou, avant de repartir vers Ravezies à Bordeaux où est son lieu de travail. Et le soir, c’est la course contre-la-montre dans les bouchons pour récupérer la petite à temps.

Les pouvoirs publics ont été alertés

Alertés, les companies de la Sabom, the corporate des eaux que s’occupent de l’assainissement à Bassens, sont occupés des égouts. Ils ont même posé des cameras pendant quelques jours pour observer les mouvements des rats mais ils n’ont rien vu. C’est mauvais signe : ça veut dire qu’ils sont en floor.

« On go well with the scenario et on essaye to discover a answer, by the director of the cupboard du maire de Bassens Alexandre Rubio. After cet été, on the request of the inhabitants involved, deux dératisations de l’espace public ont été faites. Ils ont bien fait de nous solliciter, les mairies sont dans l’obligation légale de prémunir contre l’invasion des nuisibles. »

Pour autant, les rats sont toujours là. Et quand ils sont sur une propriété privée, la dératisation dépend du locataire ou du propriétaire… Dépité, Thomas Minvielle envisages a radical answer : « On en a marre, on songe à déménager. »

Cet article vous a été utile? Sachez que vous pouvez suivre Actu Bordeaux dans l’espace Mon Actu . In a single click on, after inscription, you and retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *