Skip to content

Castres. Chez les Céglia, the music turned a household affair

the important
At 62 years previous, Orlando Céglia, DJ, musician, director, producer and business castrais, specialised in lighting and sonorisation, prepares the way forward for the corporate that can be transmitted to son Paolo.

Ne lui parlez surtout pas de retraite. At 62 years previous, Orlando Ceglia, ce Castrais aux a number of casquettes, stays a hyperactive. More often than not there’s a retailer, on the store of the shop and areas of sonorization materials and Juke Field in Castres, additionally DJ, music director and producer of graduation to arrange the way forward for the corporate that It was created for 33 years and its developer for its present custom, acknowledged and reputed for its savoir-faire. This is the reason the recruiter is his son Paulo, 20 years previous, who transfers his expertise in order that the corporate rests together with his household.

Une transmission que pourrait paraître naturelle mais que n’était pas couru d’avance. “Je ne voulais pas imposer quoi que ce soit à Paulo et surtout pas le rythme de ce travail où l’on n’est jamais à la maison, on n’a pas de week-ends, peu de vacances. C’est dur physiquement”, explains Orlando qui depuis des décennies sillonne la région, la France entière et même les quatre cash du monde pour mixer et animar lors de soirées ou mettre en place toute la partie approach d’événementiels en tout style. Alors le papa a laissé le fiston faire are propre parcours et ses preuves of him. On the level that Paolo était persuades that they’re père of him ne voulait pas l’avoir à ses côtés of him.

“J’aimerais qu’il soit meilleur que moi”

Avec son bac scientifique en poche, Paolo s’est essayé à la fac de droit. “Cela ne m’a pas branché”, sourit el celui que ensuite a BTS d’opticien-lunetier en alternance à Toulouse. “Je voulais travailler. Et cela se passait bien quand j’étais dans la boutique. Mais pas en cours, clarify ce passionné de musique depuis tout petit. Dès month 4 ans, je venais dans le magasin de papa et il m’apprenait à mixer.” Paolo aussi fait le conservatoire et joue du saxophone et du piano. Et il ne s’épanouit que quand il fait de la musique et compose dans son dressing aménage en studio. “Je respire musique, je mange musique, c’est une obsession”, dit-il. Les chiens ne font pas des chats. Paolo marchait donc sur les traces de son père del qui s’est bien rendu compte qu’il n’était pas heureux dans ses études de el. “Je ne suis pas immortel, un jour ou l’autre il faudra que je passe la important et j’avais envisagé moreieurs projets. Mais Paolo a sauté de joie quand je lui ai proposé. Et je thought qu’il est prêt”, Belief Orlando. “Quand j’ai reçu son coup de fil de him, j’ai tout de suite arrêté mon BTS”, raconte Paolo enthousiaste. Mais ce n’est pas pour autant qu’il arrive “les mains dans les poches”. Il swimsuit une formation professionnelle de supervisor d’unité marchande pour avoir “a petit bagage” et des notions de gestion, comptabilité et advertising and marketing. Et c’est en tant qu’aprenti en alternance que Paolo gère le comptoir du magasin et swimsuit son père sur les soirées pour se former “petit à petit”, notamment à tout ce qui est approach. “On joue et on mixe ensemble de temps en temps. J’aimerais qu’il soit meilleur que moi quand je vais lui laisser les clés”, explains Orlando. Et il n’y aucun battle of generations. “On s’entend mieux au travail qu’à la maison, rigole Paolo. C’est mon patron mais c’est aussi mon père alors c’est straightforward to debate”. C’est donc une affaire qui roule. “J’aurais été malheureux de vendre mon entreprise au premier venu”, lâche Orlando que ne cache pas sa fierté de travailler avec son fils de su. “I informed him to remain on the earth. Cela touches me in jail, it tempts me within the coronary heart that the corporate rests within the household and that it does not cease working for individuals, Paolo affirms that he is aware of that he loves beaucoup à apprendre. Quand il partera, je l’appellerais encore pour qu’il m’aide”.

Père et fils ont plein de projets

Orlando s’est fait une réputation au-delà des frontières de l’hexagone. Le DJ a notamment blended à Dubaï. Et il va y retourner mais avec son fils de he cette fois. Les deux projettent aussi des “petites tournées en Italie”, pays d’origine du Castrais. Ils comptent aussi produire leurs propres electro-house musical creations. Extra additionally “redynamiser” le magasin avec des soirées portes ouvertes animées régulièrement. Lastly, Orlando to toujours pour projet de créer une école d’animation. Le renfort de son fils de el devrait lui permettre d’avoir davantage de temps pour le faire aboutir.

Leave a Reply

Your email address will not be published.