Skip to content

Ce parasite du chien affords a brand new espoir pour traiter les cancers incurable

Les cancers retent à l’heure actuelle la deuxième trigger de mortalité dans le monde, malgré l’amélioration de la prize en cost des sufferers. The gravitatedgravitated de ces maladies réside dans leur grande diversité. Properly that certains cancers are traitent efficacement due to the surgical proceduresurgical procedurethe chemotherapychemotherapy and the radiotherapyradiotherapy, d’autres répondent peu, voire pas du tout à ces traitements. L’amélioration de la prize en cost de ces maladies est donc un enjeu majeur pour notre système de santé.

After a number of years, the event ofimmunotherapiesimmunotherapiesdes traitements mettant à revenue divers composants du immune systemimmune system pour combattre les tumorstumors, est un ax prometteur pour permettre d’arriver à cet objectif. Certaines de ces immunothérapies prometteuses ont recours à des virusvirus modifiés, lesquels provoquent des effets indésirables chez de nombreux sufferers. To resolve the issue, our staff studied the potential of plutôt utilizing a micro-organismmicro-organism no N pathogenepathogene pour l’être humain, Neospora caninum. The primary outcomes, obtained chez la souris, sont très encourageants.

Premières immunothérapies: a optimistic influence

Quite the opposite de la chimiothérapie et de la radiothérapie, which began the multiplication of tumor cells, extra induisent de grave effets secondaires (automotive ces traitements s’attaquent aussi à des cellules non canceréreuses de l’organisme), l’immunothérapie stimulate le système immunitaire du affected person pour lutter plus particularly towards most cancers.

Cette approche exploite différentes stratégies, que ce soit l’utilisation d’anticorpsanticorps Empêchant les cellules cancerés d’inactivar le système immunitaire (appelés inhibiteurs de factors de contrôle immunitaires) or ciblant spécifiquement les cellules cancerés, or encore l’utilisation de micro-organismes vivants induisant une forte réponse immunitaire permettant de destroying tumor cells.

Ces immunothérapeutiques approches ont été utilisées dès 2001 pour traiter les melanomesmelanomes : the mise au level du premier anticorps inhibiteur des factors de contrôle immunitaires, l’ipilimumabipilimumab (business title: Yervoy), with permission along with 53.6% of the sufferers traités of survivre 2 years. Cet anticorps reconnaît une protéine (CTLA-4) which performs a job within the inactivation of T lymphocytes, des cellules immunitaires que notamment une antitumor exercise. In se fixant sur cette proteinproteinl’ipilimumab l’empêche d’inactivar les lymphocyteslymphocytes T, qui peuvent alors proliferar.

In 2015, one other advance within the area of the award accountable for mélanome to permission to scale back the tumors and enhance the survival of sure sufferers touched by the maladie. This technique is predicated on the usage of a herpesvirus (herpesvirus sort 1), modified to multiply dans les tumorales et causer leur mort (business title: Imlygic). The virus can also be modified by the truth that it produces a human protein that stimulates the antitumor immune response.

Les immunothérapies pourraient être la clé du traitement de cancers aujourd’hui incurables, automotive réfractaires aux therapiestherapies current antitumor medicine. C’est notamment le cas du glioblastomeglioblastomea severe most cancers of the cerveau pour lequel la survie moyenne des sufferers est de 15 mois après analysisanalysisou encore du pancreatic most cancers, related to a 8-month-old survivor.

Most cancers du cerveau : a person traité avec succès par immunothérapie

Cependant, utiliser des viruses dans le cadre d’immunothérapies peut ne pas être anodin. In impact, there’s notamment un risque que leur genetic materialsgenetic materials s’intègre dans celui des cellules humaines (dans le cas de certains viruses à DNADNA), provoquant des mutations non souhaitées qui pourraient avoir des conséquences délétères. Pour contourner ce problème, nous avons développé avec nos collaborateurs une immunothérapie basée sur un micro-organisme nommé Neospora caninum (N.caninum).

Neospora caninum, a micro-organism comme nouvel espoir thérapeutique?

I recognized in 1984 chez le chien, Neospora caninum is a parasiteparasite unicellular. It’s also intracellularly compulsory, which implies that it infects different cells wherein it reproduces. Answerable for neurological affections sevères et d’avortementsavortements chez certains animaux (bovins et canins), il est en revanche completely inoffensif pour l’être humain et pour la plupart des rongeursrongeurs, in all probability on account of variations within the immune responses. in revenge N.caninum is able to multiplying in vitro dans des cellules d’origine humaine ou de souris.

On the urging of viruses utilized in immunotherapy, N.caninum peut destroy the cells qu’il infecte. Il induit une sturdy réponse immunitaire cellulaire, recherchée pour lutter contre les cancers. Ces deux charactéristiques font donc de lui a pertinent candidate for an antitumoral immunotherapy.

Dans cette optique, nous avons determined to check are environment friendly dans le cadre d’une immunothérapie visant à traiter des souris pour un most cancers du ThymusThymus (glansglans localized dans la partie supérieure du chestchestderrière le sternum, between them poumonspoumons) appelé thymome. Benin et d’evolution lens, one of these most cancers is mostly asymptomatic and is usually affected by surgical procedure.

The curiosity of the mannequin is ready to help a forecast of the anticancer efficacy of N.caninum Avant de le tester sur des modèles de cancers réfractaires aux traitements existants.

Our outcomes, printed within the scientific assessment Journal for ImmunoTherapy of Most cancers demontrent que, chez la souris, N.caninum It’s able to controlling the event of a tumor simply by an entire regression, and many others., of three various factors. Ces résultats très positifs ont été obtained non seulement après that micro-organismes (non modifiés) ont été administrés immediately au sein de la tumeur, mais aussi à distance de celle-ci.

Three mechanisms to regulate tumor growth

In first lieu, N.caninum I’m able to destroying most cancers cells immediately. 4 days after traitement, des vacuolesvacuoles (compartiments located contained in the cellule) comprise the micro-organisms on this noticed cellules of the tumor. Fashioned pair N.caninum, they lui permettent de se multiplier dans la cellule hôte tout en étant protégé de toute dégradation. After another stage of multiplication, the parasitized cell is destroyed.

L’remark of telles vacuoles dans la tumeur implies that N.caninum It’s properly able to multiplying dans les cellules cancerés et donc par extension, de les detruire. N.caninum I detected this dans d’autres cellules, mais sans persister ni causer de dommages.

N. caninum is properly able to multiplying in cancerous cells and, by extension, destroys them.

La seconde façon dont N.caninum management the event tumortumor move by the stimulationstimulating d’une réponse immunitaire mobile. Après traitement, une forte réponse du système immunitaire des souris a été detectée au sein de la tumeur. Cette réaction is characterised non seulement par des niveaux eleves de moleculesmolecules inflammatoires, additionally for the recruitment of specialised immune cells for the destruction of most cancers cells, that are contaminated by N.caninum or not. Ces cells sont les lymphocytes T cytotoxicscytotoxics and the cells pure killer (NK), dont la particularité est de produire des protéines qui dégradent les cell membranescell membranesentraînant leur destruction, et donc celles des cellules.

Anyway, N.caninum have an effect on the event of the tumor through the reprogramming of the tumoral micro-environment. The persistent tumors within the organism appear that they’re notably able to “sleeping” the immune system in sein, within the type of a micro-environment dit immunosuppressif, which favors leur growth.

A parasite related to immunotherapies to enhance the response of sure tumors

Dans ce micro-environnement particulier, plusieurs facteurs de mauvais forecastforecast s’expriment. C’est le cas par exemple du croissance facteurcroissance facteur VEGF (Vascular Endothelial Progress Issue), a protein concerned within the creation of recent blood vessels (lesquels apportent des nutriments à la tumeur), or PD-L1 (Programmed Loss of life Ligand 1), a protein that empêche the mort des cells qui l’expriment fortement.

Or, après traitement par N.caninum, ces deux molécules sont produites à des niveaux plus faibles au sein de la tumeur. This lower in focus permits reprogramming of the tumor micro-environment in order that it participates within the elimination of most cancers cells.

Promising preliminary outcomes

Obtenus chez la souris, ces résultats sont encore préliminaires, mais très encourageants. Ils demontrent que N.caninum It’s a good candidate to counterpoint the arsenal of anticancer immunotherapies.

Faire le par d’utiliser un micro-organisme pour traiter le most cancers était risqué, du fait de sa capacité à se multiplier dans les cellsules. Cependant, dans ce modèle de lymphomalymphoma thymique (thymome), N.caninum n’était plus detectable à la fin des expérimentations. Properly that the human being will not be delicate to an an infection by N.caninumthey’re elimination by the immune system that’s confirmed beforehand for a therapeutic use.

After avoir demonstrated they’re efficient dans a mannequin of most cancers Benin, the remaining maintainant to review the anticancer properties of N.caninum Dans un modèle de most cancers difficile à traiter, avec en ligne de mire l’objectif de parvenir un jour à guérir grace à lui des sufferers attends to incurable cancers resembling glioblastome.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *