Skip to content

Femmes et agricultrices dans le Cher: motivated and engaged!

They characterize the nouvelle technology of farmers, forcing problems with a household of farmers with a typical level of protection of a bio-based agriculture, with respect to nature.
Anaïs Bigard is a maraîchère in Ardenais; Clémentine Challet is eleveuse et fromagere à Loye-sur-Arnon; et Élise Colas élève des chèvres et des brebis à Assigny. Trois parcours de femmes trentenaires a la tête de leur exploitation que continuant d’ouvrir la voie d’une féminisation des métiers agricoles dans un secteur professionnel où les stereotypes retent tenacious.

From Picardie au Berry

Originaire de Picardie, une mère secrétaire de mairie, un père agent d’assurances, Anais Bigard Go well with des études de gestion de la safety de la nature et une formation de jardinier-botaniste avant de se direct vers le maraîchage. “J’étais salariée agricole mais la manière de travailler ne plaisait pas et, déjà, je voulais être mon propre patron”, raconte la jeune femme. She began chercher un endroit où ella s’installer et ella rencontre Raphaël en pratiquant le woofing

a peu partout in France. In 2018, she discovers the Berry and achète une ferme à Ardenais, dans le Boischaut, «une terre de femmes», Anaïs confirms that she rapidly turned avec d’autres jeunes agricultrices de son voisinage de la.
Soutenue par l’Affiliation départementale pour le développement de l’emploi agricole et rural (Addear) et sa coopérative d’set up en agriculture paysanne (Ciap), pendant trois ans, la maraîchère s’installe officiellement en 2021 et dispose of three,000 mètres carrés En plein champ et de 800 mètres carrés de serres. They’re mari of her devient conjoint collaborateur. “Les rôles s’inversent”, sourit Raphaël.

«On goal ce qu’on fait et je me sens pleinement accomplie comme femme et comme cheffe d’exploitation», guarantee cette maman de jumeaux age 3 ans. Even when he considers «neither toujours être prize au sérieux, ne pas être credible», notamment face à des entrepreneurs contactés pour un projet de bâtiment agricole.

De ces rencontres avec d’autres agricultrices du Boischaut est née une pièce de théâtre, Payselles, written by Estelle Bezault, de la compagnie Soliloque, primarily based in Saulzais-le-Potier, rassemblant les témoignages de Justine et Sandie Floquet, éleveuse fromagere et agricultrice à Loye-sur-Arnon, Mélody Eudier, producer of petits fruits à Vesdun, Anaïs Bigard, maraîchère à Ardenais, Clémentine Challet, éleveuse à Loye-sur-Arnon et Françoise Pahaut-Joubert, éleveuse d’ovins à Rezay.

A “nouveau départ” An uncommon expertise with a pris half Clementine Challet,who got here from the arrival of the Berry, by which of the land of accueil pour ses vaches laitières, des vosgiennes qui supportent bien les aléas climatiques, et ses porcs rustiques, de race anglaise berkshire et oxford.

Clementine Challet, south son exploitation – Loye-sur-Arnon.

Cette fille et petite-fille d’apiculteurs ne destined pourtant pas à l’agriculture. Après des études de géographie et de cartographie, elle rencontre son futur mari de ella, Jonathan qui, lui, est… apiculteur. Between 2012 and 2017, they lived in Hautes-Alpes or they lived on their deux enfants. « The scenario is favorable to beekeeping alors on a tout vendu avant qu’il ne soit trop tard et on est parti sur les routes en roulotte, jusqu’en Bretagne – où la famille pratiquera le woofing et où Clémentine se passionnera pour la manufacture de fromages – en passant par le Berry où ils rencontrent les sœurs Floquet et où ils reviendront in 2020.

Ces départements qui vont bénéficier du régime des calamités agricoles

« On cherchait une ferme, plutôt en moyenne montagne et en en discutant avec Justine Floquet, elle nous parle de cette terre à vendre, à Loye. » In January, on go to the Paturollerie, 40 hectares et des bâtiments. Dix-huit mois plus tard, on s’y installe. Clémentine travaille sur son file d’acquisition avec Terres de liens, un mouvement citoyen dont l’une des ambitions est de supprimer le poids de l’acquisition foncière pour les agriculteurs, even when d’œuvrer à la préservation du foncier agricole, en luttant towards the hypothesis foncière et l’artificialisation des terres agricoles.

La jeune femme swimsuit des formations agricoles, pour parfaire ses connaissances déjà acquises sur le terrain, que lui provided the potential of acquiring des aides à l’set up. La Ferme regain is «a nouveau départ» for Clémentine who discovered the gens du Boischaut, «chaleureux, accueillants. Je n’ai pas senti de défiance ici mais sur certains marchés aux bestiaux, on despatched quand même que pour certains eleveurs, être une jeune femme dans ce milieu d’hommes est difficile à accepter».

Dans la cour de la ferme où la famille vient d’emménager, bientôt des fleurs pousseront. « C’est peut-être ça la touche féminine ! sourit Clementine. J’adore ce monde et j’adore inform me that you’re answerable for ce petit monde qui m’entoure. Je vais tout faire pour que ça marche, each economically and ecologically. »

Cheval et brebis Dans le nord du département, Elise Colasdiscover ses marques à Assigny. « Je suis fille d’agriculteur mais je ne voulais pas prendre la suite de mon père cultivateur et maraîcher bio en Seine-et-Marne. J’ai determined to faire autre selected extra je suis income à l’agriculture par le cheval puis je me suis retrouvée à garder des brebis dans les Alpes. »

Elise Colas, eleveuse de chèvres et fromagere (photograph despatched by Elise Colas)

Le suicide de son frère agriculteur la freine brutalement dans sa démarche de retour à la terre. « Je voyage un peu et je goûte à la vie citadine à Paris avant de m’installer comme bergère itinérante. J’arrive, un 28 décembre, à Herry « avec ma caravane, me chiens et me brebis ». Elle rencontre Prune avec laquelle elle marie. « On voulait un enfant et se poser quelque half. Prune s’installe avec des chèvres à Assigny, in 2016, pour faire du fromage et je prends un virage sédentaire en réduisant l’itinérance. »

The couple promote their fromages de chèvre et de brebis aux Amap de Paris et commercialise sa viande à travers ce réseau structuré et en vente directe. « On a été aidées por la guarantie Égalité Femme, a nationwide dispositif devoted to femmes entrepreneures that facilitates l’accès au credit score. »

Celine Chouard

Il s’agit de travailler au sein d’une ferme biologique en échange du gîte et du couvert de quelques jours à quelques mois.

« Il faut sortir du style »

Au lycée agricole du Subdray, the coaching stays « très genrée », estimates the director Vincent Dufraisse. Dans les formations par apprentissage, aucune fille n’est presente pour cette année scolaire 2022-2023, en aménagement paysager et en upkeep des matériels.

Quatre sont recensées en conduite et gestion des entreprises agricoles. In BTS, aucune fille en method et companies en materiels agricoles; deux en analyse, conduite et stratégie de l’entreprise agricole (Acse). In CAP, deux suivent la formation de jardinier-paysagiste et deux celle des métiers de l’agriculture. On the degree of the preliminary formations, the ratio advanced just a little after 2019.

Restrictions d’eau : une amélioration, extra des deficits encore importants, et trois bassins toujours en crise

Dans un sens comme dans l’autre. From 61.2% of filles in 2019-2020, rising to 47.8% in 2022-2023 for the category of seconde filière générale et technologique. Quite the opposite, there’s a slight improve within the variety of filles in Sciences et applied sciences de l’agronomie et du vivant terminals (59% cette année, towards 50% in 2019-2020). Le BTS développement, animation des territoires rural apparel les filles (from 79%, in 2019-2020 à près de 92% cette année). La filière service aux personnes et animations dans les territoires (Sapat) tourne, elle, autour de 96.8% en seconde cette année.

“Les filles sont attirées por la polyculture, l’elevage, notamment les chevaux”, confirms Laurence Mariel, assistant director. « Nous voulons faire évoluer les mentalités, guarantee Vincent Dufraisse. Montrer, déjà, that l’apprentissage est une voie aussi pour les femmes. L’an dernier, nous avions organisé une journée avec l’affiliation Entrepreneuriat au féminin.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *