Skip to content

Fortunate Luke au routine sec chez les vegans



Studying occasions:
3 minutes


Les aventures de Fortunate Luke d’après Morris, quantity 10 : L’Arche de Rantanplan, Jul (situation), Achdé (Dessin), Mel Acryl’ink (couleurs). Version Fortunate Comics / Dargaud. 48 pages, €11.40. (Parution October 21, 2022).

When Fortunate Luke surrendered to Cattle Gulch, a far-west village reputed for elevating bovines, for managing a superb steak, he could not think about saving an authentic from a public lynchage. Ovide Byrde, president of the Société protectrice des animaux (SPA) self-proclaimed du comté, is in love with saints within the village of eleveurs who admire {that a} foreigner is concerned in his affairs. Surtout quand il s’agit de bien-être animal, une trigger pas vraiment à la mode dans l’Ouest sauvage de cette fin du XIXe siècle. Mais les choses vont radicalement changer lorsque ce doux rêveur, que recueille les animaux abandonnés et blessés dans sa ferme de el, trouve de l’or. Entouré d’une bande de hors-la-loi, plus appâtés par l’argent que la causa animale, Ovide Byrde dies in despote prêt à tout pour mener à bien sa «mission» terrifying the area or un non végan s’expose à distribute couvert de poils, de plumes et surtout de plombs! Our cowboy solitaire le most well-known of the Franco-Belgian BD will devoir remettre bon order dans cette drôle de ménagerie.

Ce 82e album des aventures de Fortunate Luke, le quatrième scénarisé par Jul et dessiné par Achdé (après The land promise, A cowboy in Paris et A cowboy dans le coton), plonge encore notre heroes dans une problematique contemporaine, celle du bien être animal. title him, L’Arche de rantanplan, It’s effectively understood that there’s an specific reference to the Biblique Arche of Noah. Sauf qu’ici l’Arche est une ferme recueillant des animaux perdus ou battus, (or just distrait comme le chien le plus gaffeur d’Amérique, Rantanplan) et Noé, un huluberlu idéaliste voulant un world harmonieux entre l’homme et l’ animal. Une gageure dans cette Amérique du XIXe siècle où la vie est surtout plutôt cruelle pour les animaux considérés comme des bêtes de somme dans la Conquête de l’Ouest sauvage.

Le thème de cet album résonne avec notre actualité à travers les actions animalistes activists, le véganisme (proscrivant toute nourriture à de l’animal) et autres tendances plus ou moins radicales. De quoi donner lieu à de nombreuses incongruous conditions, et comiques, comme cette indienne tribu sens dessus dessous depuis que le fils du chef a determined to develop into végétarien ou Cattle Guch remodeled right into a 100% végan village! L’ histoire n’est d’ailleurs pas si fictive que ça puisque le central personnage de cette aventure, Ovide Byrde, is straight impressed by Henry Bergh, fondateur de la premiere SPA américaine in 1866 shock left by the cruauté that subissaient us amis à poils et à plumes!

Malgré tout on pourra regretter que la veine comique de cette énième adaptation des aventure de l’homme qui tire plus vite which are ombre, created by Morris il ya soixante-dix ans, n’ait pas été mieux exploitée. Le personnage du bandit mexicain «Tacos», double caricature of Sancho dans jerry spring, reste dans le cliché plus qu’attendu alors que les Dalton, qui apparaissent brièvement dans l’album, auraient pu contributing une autre dimension au récit… On s’amuse à imaginer ainsi Averell, dont la gourmandise est aussi grande que sa betise, convert to veganism! Malheureusement le scénario pêchant par une certaine paresse, et un dessin pas toujours au prime, nous laissent un peu sur notre faim.

Les-Aventures-de-Lucky-Luke-d-apres-Morris-L-arche-de-Rantanplan





Lire additionally

Ô Qatar, ô désespoir avec les Foot Maniacs

Jim Thorpe, heroes hors-norme d’un autre temps

La Guerre des peasants: Reform or revolution?



Poursuivez votre lecture sur ce(s) topic(s) :

America SPA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *