Skip to content

on a lu « Le Suppléant », the memoires of Prince Harry

D’abord appears qu’il s’agit d’un doc. Longtemps, la vie de la famille royale britannique a été une forteresse inviolable. Le personnel signait des clauses de confidentialité drastiques, Marion Crawford, la gouvernante très aimée des jeunes Elizabeth et Margaret, a été bannie pour avoir trahi cette confianza.Harry ne pousse…

D’abord appears qu’il s’agit d’un doc. Longtemps, la vie de la famille royale britannique a été une forteresse inviolable. Le personnel signait des clauses de confidentialité drastics, Marion Crawford, la gouvernante très aimée des jeunes Elizabeth et Margaret, a été bannie pour avoir trahi cette confianza. Harry ne pousse pas seulement les portes des palais, mais celles des pièces où sa famille de él, condemnée à vivre en vitrine, abrite son intimité la plus privée de él. Celle, par instance, à Balmoral, derrière laquelle son père de él fait le poirier, en caleçon, pour lutter contre des douleurs au dos, en suppliant que l’on n’entre pas. Ce que fait pourtant ici son second fils de él.

That the Windsor doivent ce tir de missile sur leur vie privée à celui d’entre eux qui a appealé le plus fort au respect de la sienne, jugeant indispensable à la safety de sa femme et de son enfant de mettre un océan entre eux et la presse britannique, est bien le paradoxe de ce « Suppléant ». Le más intéressant n’y est pas le más racoleur. Ainsi, le portrait que Harry hint de son père de él, féru de musique et d’histoire, prince travailleur et father or mother maladroit, est assez touchant.

Campaign towards the media

Le réglement de comptes vise d’abord la presse britannique, incarnation du mal, et seule responsable pour l’orphelin du drame du pont de l’Alma. Automotive l’alpha et l’omega de Harry s’appellent Diana, personne ne s’en étonnera.


In August 1995, Princess Diana and her son Harry. Jusqu’à l’âge adulte, ce dernier is persuaded that his mère est vivante mais se cache.

AFP

Mieux qu’une icône or une sainte, she is pour lui l’incarnation de la lumière, qui les aimés, lui et son frère, d’un amour «obsessionnel». C’est le témoignage d’un deuil pathologique non traité à l’époque: au-delà de la souffrance, la parte presque totale des souvenirs d’« avant », qui ne reviendront qu’à l’situation d’une thérapie, doublée d’un déni sidérant. Automotive jusqu’à l’âge adulte, Harry is satisfied that Diana is alive however she is cached. Son besoin de ella de fuir la presse vampirique serait plus fort que l’amour qu’elle porte à ses fils de ella! Déni sans doute lourd de conséquences dans le rapport au réel that construit alors l’adolescent.

Il ya un fil rouge très fleur bleue dans l’histoire de ce jeune militaire – l’picture dont il est le plus fier – qui attend le grand amour. Harry croit that sa mère de l’a conduit à Meghan Markle, celle qui ne chausse pas la pantoufle de vair mais sait résister à la presse honnie. Son frère de él William pense la même selected au sujet de sa femme Kate, dit-il, mais n’y croit plus quan il s’agit de Meghan.

Plan B pour toujours ?

Avec la campaign contre les médias, la relation entre les deux frères est l’autre grand thème du « Suppléant ». Par le choix meme du titre. Harry decrit himself as «la doublure, le plan B», se dit même «expressément conçu pour cela». Par une mère à l’amour débordant et un père qui ne l’appelle pas autrement que «mon cher enfant»? On peut en douter, lui y revient sans cesse, décrit all facets of sa vie à l’aune de cela, l’éternel second rôle et le rescapé de la tragédie de 1997. Les descriptions de l’aîné par le cadet sont un competition of petites vacheries and grosses déceptions.

S’il steadiness « sans fard », vante son editeur, douleurs et rancœurs, on peut aussi se rappeler qu’il a choisi consciemmente ce dont il parle ou pas, qu’il a été relu par un coauteur, une batterie d’éditeurs et qu’une personne, remerciée dans la postface, a même été chargée de la vérification des faits. The prince corrects avec raison les mensonges des échotiers, mais se voit ces jours-ci renvoyé à ses propres réécritures des faits. Notamment ce second où il apprend la mort de son arrière-grand-mère de él, seul au pensionnat. Alors qu’il se trouvait en réalité ce jour-là sur les pistes de ski suisses avec son père et son frère de él.

Subtract the scene probably the most malaisante. Harry complète incognito sa formation de contrôleur aérien pour l’armée sur des terres proches de la résidence royale de Sandringham. Son pere de l’passe le voir d’un coup d’Audi. Échanges plein de tendresse. Charles distributed au volant de sa voiture. Harry reprend son boulot, il signale des objectifs à des appareils in vol. Et la, il décrit: «Nouvelle cible. Audi grey ». L’appareil manque faire «voler les vitres en éclats», Harry famous. « Mais il l’épargne. Sur mon ordre ». Not often at-on vu meurtre symbolique du père de él additionally assumed devant des thousands and thousands de lecteurs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *