Skip to content

voici l’animal (et la race) qui coûte le plus cher à ses maîtres

Undertake – or purchase – a companion animal represents a non-negligible price range. De son acquisition aux croquettes, en passant par la vaccination et les frais d’assurance, a chat comme un chien coûte plus de 20,000 € au cours de sa vie à ses maîtres. That is the conclusion of Savoo.fr, who calculated the prize of possession of a compagnon.

Additionally uncover: Où partir avec son animal en vacances? Cette carte recense plus de 36 000 plages et hébergements qui acceptent les chiens et les chats en France

For ce faire, the net promotions website has analyzed the generated dépenses, malgré eux, par les matous et les toutous, liées à 9 univers. Coût de l’achat or de l’adoption, alimentation, assurance, vaccination (together with rappels), toilettage, formation, jouets, bac à litière, or encore collier, griffoir… Des frais qui peuvent peser lourd sur la facture, notamment celle des félins.

Le price range du chat est plus coûteux que celui du chien

In Moyenne, a chat prices €26,675 for the maitres, towards €20,630 for a chien. A colossal distinction, however one that doesn’t rebound for the inhabitants of the Hexagone is in accueillir a: le petit félin demeure l’animal de compagnie le hottest in France*.

Qu’il s’agisse du price range month-to-month (€152 vs. €128 for the canidé) or annual (1,833 VS €1,553 for the cabot), les câlins du minet révèlent bien plus coûteux. C’est seulement lors des 12 primers mois de son acquisition qu’il nécessite moins de dépenses: €2,878, towards €4,186 côté chien.

Undertake a chat (de race) plutôt que l’acheter, a choix de cœur qui permet d’économiser

Malgré les 100 000 chats et chiens abandonnés chaque année en France**, certains amoureux des animaux de race désirent acheter plutôt qu’adopter. A call that would not, notably, have a robust influence on the price range. L’achat d’un Maine Coon ou d’un Bleu Russe, engender, respectively, €1,091 and €869 de dépenses en plus au cours de leur vie, comparé à leur adoption.

Additionally uncover: En quête d’un nom authentic pour votre chat ? Evitez ces 10 surnoms: ce sont les plus répandus en France

Le classement des chats de race les plus (et les moins) coûteux au cours de leur vie

Le Savannah est la race de chat qui occasionne le plus de dépenses


A race chat Savannah© iStock

If you happen to get a chat au pedigree LOOF occasionne, essentially, greater than will depend on the adopter, there are notable variations that exist, of their, between the breeds. Ainsi, a Savannah coûtera €32,882 à ses propriétaires au cours de sa vie, contre seulement €22,060 pour le British Shorthair, dixième du classement. La faute à sa très grande taille (jusqu’à 45 cm by 24 cm for a spherical home chat), which sometimes has a big consumption of meals.

The Maine Coon and the Ragdoll, the two different races of chats are additionally on the rostrum

A Maine Coon breed chat.
A Maine Coon breed chat © iStock

Le Maine Coon est le deuxième chat de race le plus coûteux, en raison, cette fois, des frais de toilettage élevés liés à poils longs et du prix d’achat des chatons (€1,091 en moyenne). Le Ragdoll succède, notamment parque qu’il está la 3e race de chat la plus chère à acheter (1 049 €).

The British Shorthar, the Bengal and the Siamois are the three most approachable race chats

Conversely, the British Shorthair, the Bengal and the Siamois are the breeds of chat that occasionnent the moins de dépenses au cours de leur vie: respectively €18,634, €19,894 and €25,959.

Le classement du price range moyen consecré aux chats de race au cours de leur vie

Price range moyen évalué pour un chat acheté

  • Le Savannah : €32,882
  • Le Maine Coon : €1,091
  • The Ragdoll: €1,049
  • Le Bleu Russe: €27,573
  • The Scottish Fold : €27,064
  • Le Sphynx: €26,911
  • The Persian: €26,848
  • Le Siamois: €25,959
  • Bengal : €19,894
  • The British Shorthair €18,634

* Supply: FEDIAF, 2019.

** In line with the proposals of Anissa Putois, communication supervisor at Peta France, relayés par nationalgeographic.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *