Skip to content

When the jail is met à desk

C’est à Marseille que va bientôt ouvrir le premier restaurant en jail de France accessible au public. A semi-gastronomic institution with good flowers greenwashing carcéral tout en se voulant « chanter d’insertion ». Et qui ne risque pas d’améliorer les circumstances of detention. À commencer par les problèmes de nourriture.

Illustration by Théo Bédard

ANDn jail, the plupart des détenus ont un surnom. Lui, trapu, l’air bourru, c’est « le Russe ». sa ardour ? I backyard. Avec mille précautions, il arrose chacune des vegetation de son drôle de jardin. Le soleil tape dur et les murs qui encerclent le potager renvoient la chaleur. Après avoir fini d’arroser, voilà qu’il suggest ses tomatoes à la cantonade. Ça a quel goût, a tomato {that a} poussé in jail ? Rouge et ronde, croquante et juteuse, elle ne semble guère differer de ses congénères of her. Il ya pourtant comme un arrière-goût…

Will probably be broadly used for the dishes that will likely be effectively served to the purchasers of the premier hexagonal carceral restaurant accessible to the general public. L’outerture is anticipated in October on the Baumettes penitentiary heart, in Marseille: a semi-gastronomic resto d’une quarantaine de couverts avec, en delicacies comme en salle, des détenus. The title is of a goût additionally douteux que l’initiative: Les Beaux Mets.

Sur son website online, la desk promet une « culinary expertise » et un « savory second ». Pas de barreaux aux fenêtres, une vue très très partielle sur le reste de la jail et une déco tout en sobriété: il ne faudrait pas que les convives perdent l’appétit. Extra, on relaxation in jail. Pour manger aux Beaux Mets, il faudra réserver au newest 72 hours à l’avance, le temps que les casiers judiciaires soient passés au peigne fin. Et, à l’intérieur, comme dans toute jail, les poches devront comprise neither silver nor phone. Quant à l’alcool : proscribed.

« Chantier d’insertion »

Cette première hexagonale s’encourage d’établissements déjà existingants en Italie et en Angleterre. The French model, à vocation com’ pénitentiaire, will likely be discovered on the SASthe “ construction d’accompagnement vers la sortie ». An experimental quarter seeking to keep away from the sorties « dry » pour la petite centaine de tenus en fin de peine qui y sont incarcérés. Automotive Les Beaux Mets se veut aussi « chanter d’insertion ». La dizaine de détenus qui s’activeront en salle comme en delicacies seront en effet formés (et payés, at minimal au Smic horaire) pendant au moins quatre mois par une affiliation, Festin, à l’origine de plusieurs projets mêlant social et delicacies.

La brigade s’agitera sous la houlette d’une cheffe passée – excusez du peu – par les cuisines de Gérald Passedat, le chef du Petit-Good, la desk multi-étoilée du entrance de mer Marseillais (370 euros la bouillabaisse sans les vins ). Aux Beaux Mets, the menus tourneront plus « modestly »autour de 20-30 euros et les plats seront réalisés avec des « recent, native and seasonal merchandise ». Un comble, dans un établissement où la nourriture que est servie d’ordinaire aurait bien du mal à trouver sa place dans le information Michelin.

« Même un chien n’en voudrait pas »

The “ gamelle » – comme on appelle le repas servi aux détenus – , porte malheureusement bien son nom. Aux antipodes du trois étoiles. Dans son dernier rapport d’inspection aux Baumettes, in March 2020, le Contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL) point out in impact that « the eye […] a été attirée par des grammages et pré-conditionnements comparatively faibles. For example, a 110 g piece of meals, a 20 g portion of fromage, or a 100 g dessert. From the conditionnements […] peuvent aboutir à des repas insuffisants en quantité, en particulier pour des détenus […] practising a sport and/or a paid exercise. » En clair, alors qu’aux Beaux Mets certains mettront bientôt les pieds sous la desk, aux Baumettes, ceux qui sont enfermés n’ont pas assez à manger.

Within the suite of a mission d’inspection du ministère de la Justice courting from 2019, une « restoration fee » avait pourtant déjà été mise en place dans le heart pénitentiaire. Preuve, if besoin est, qu’il ya quelques soucis. Outre les issues de quantité, it’s not uncommon that the plastic trays are served by the cellule within the cellule finissent immediately à la poubelle. the rationale ? « C’est dégueulasse ! Même un chien n’en voudrait pas ! » lâche un détenu. Au level qu’un de ses comrades de galère of him to rédigé a manuel pour « accommoder or transformer les plats servis ». Las, visibly ça ne suffit pas. « J’ai beau savoir cuisiner, souvent, c’est unattainable de rattraper ou d’utiliser ce qu’on nous sert », renchérit un cuistot incarcéré.

Pendant ce temps, aux Beaux Mets, il se pourrait que des cooks s’invitent pour « signer » un plat ou animer unites grasp class. The “ bistronomy desk » pourrait même inscrire à sa carte les fruits et légumes produits en jail. Qui, jusqu’à current, servaient aux détenus à améliorer l’ordinaire. Mais, avis aux gourmets : une tomato que a poussé en détention, elle a beau être rouge et ronde, croquante et juteuse, elle a goût amer.

sebastien homer

of the air !

Pendant que d’un côté, la jail fait mine de s’ouvrir, de l’autre, elle n’en finit pas de se refermer. In 2019, the penitentiary equips the newest a part of Baumettes, named Baumettes 2, of anti-bruit fenêtres, for a funds of 1.5 million euros. The gadget is meant to scale back them « sound nuisances » dénoncées par les riverains. Avec, sans shock, le relais du Rassemblement nationwide (RN), notamment of the municipal and regional council Eléonore Bez qui, dans une video, parle de l’« sick » que vivent les voisins. Rien que ça

Downside: ces fenêtres empêchent l’air de circuler. Dans are report of go to des Baumettes 2 in March 2020, le Contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL) avait alerté sur le sujet des fenêtres anti-bruit. Ministry response: « A souffler gear was put in to compensate for the impact of the “manque d’air” attributable to the anti-bruise gadget. » Pas suffisant… Au level que le bâtonnier de Marseille a fait jouer cet été son droit de visita : « La plupart des détenus que j’ai rencontrés m’ont dit que, de jour comme de nuit, c’était intolerable », dira-t-il à la presse locale.

Debut août, in réaction, des tenues de la maison d’arrêt pour femmes ont dégradé leurs fenêtres. A la clé, des disciplinaires sanctions. On the finish of September, they informed the executive tribunal that they have been urgently appointed an skilled charged to rule on the results of the dispositif. In attendant la réponse du juge, le garde des Sceaux Éric Dupont-Moretti s’est rendu sur place pour annoncer la réparation des fenêtres, la pose d’un pare-vue sur le mur d’enceinte et des rondes contre les parloirs sauvages… Autrement dit, pile-poil ce que réclamait le RN.

Ce n’est pas fini. Une nouvelle extension des Baumettes est en projet, au sujet de laquelle le journal TPBMspecialised within the BTP et les travaux publics dans le Sud-Est, ne recule devant aucune obscénité: « Le heart penitentiaire des Baumettes 3 rendra ses riverains plus free », titre-t-il in août dernier. Actually, that is the issue of conception of Baumettes 2, the penitentiaire to revoir sa copy pour « B3 ». Au program, l’set up of « festivals of progressive cells ». L’Observatoire worldwide des prisons ironise : « C’est-à-dire… des fenêtres qui ne s’ouvrent pas ? »

Au service com’ du CGLPL, on soupire que ça pourrait être pire. Comme à la jail de Caen, in 2018 : « Il ya avait un problème de vis-à-vis, détenus avaient vue sur les cellules des femmes. The answer discovered ? Poser of steel plates with fenêtres ! » C’est pour ça qu’on appelle ça la « tole » ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *